Vendre un bien immobilier en France

Si vous souhaitez vendre un bien immobilier en France, vous devez savoir que ce processus peut prendre du temps.

En France, le transfert de propriété d’un logement passe par un notaire français. Le processus de vente immobilière en France peut être plus compliqué et plus long que dans votre pays. Voici les étapes à suivre avant le rendez-vous avec le notaire :

Recueil d’informations

Les informations techniques. Avant de signer un compromis de vente, le vendeur est tenu de commander et de payer un dossier de diagnostic technique du logement. Ce dossier doit comporter un métrage de la superficie habitable d’un bien en copropriété, un diagnostic de performance énergétique et une évaluation des risques naturels (incendie, inondation, tremblement de terre) dans la zone de proximité. Dans de nombreux cas, il faudra également un diagnostic relatif à une présence éventuelle de plomb, termites et amiante, ainsi qu’une analyse des risques des installations électriques et d’autres systèmes techniques appartenant à l’immeuble. En cas de présence d’une fosse septique, elle doit être inspectée.

Les informations juridiques. Le vendeur doit fournir une preuve de propriété, s’il s’agit d’un bien en copropriété : renseignements sur les charges de copropriété et les derniers comptes annuels, la taxe foncière, etc.

La valeur marchande. Une estimation de la valeur marchande du bien est obligatoire. Des références de ventes réelles de logements équivalents effectuées récemment doivent être présentées ; il n’est pas suffisant de fournir des renseignements sur les prix demandés et les ventes intervenues au cours des années précédentes. Demandez à l’agent immobilier de chercher des références relatives à des produits équivalents vendus. Chez Bjurfors, nous avons accès à des bases de données internes, et pouvons rapidement trouver de telles références dans la plupart des régions.

L’aspect financier. Quelles sont les charges réelles d’exploitation de l’immeuble ? Quelles réparations sont à prévoir et à quels coûts ? Un acheteur en tiendra compte dans ses calculs. Nous pouvons vous accompagner pour réaliser ces évaluations.

Nous vous aidons à réaliser le calcul économique.

Le mandat de vente. Le choix d’un agent immobilier. Ce choix doit se baser sur les capacités de l’agent immobilier à trouver des acheteurs, sa compétence et son engagement dans la défense des intérêts du mandant. N’hésitez pas à contacter plusieurs agents immobiliers, avant de prendre votre décision. Demandez à l’agent s’il a les compétences requises pour s’occuper lui-même du compromis de vente, s’il tient un compte pour les fonds des clients, de quelle manière il gère son marketing et dans quelles langues, quels sites web il utilise, etc.

Chez Bjurfors Franska Rivieran, nous élaborons avec le mandant un plan de marché et un calendrier pour la vente. La vente d’un logement en France exigeant probablement plus de temps que dans votre pays, il faut établir un plan flexible et ajustable en fonction des circonstances et de l’état du marché.

Le choix du mandat. Le mandat de vente peut être exclusif ou non-exclusif. Si le vendeur choisit un mandat exclusif, le mandant doit s’assurer que l’agent immobilier est membre d’un service inter-agences. Les membres de cette association (correspondant au Multiple Listing Service américain) peuvent présenter le bien immobilier dans un portail commun et toucher un nombre considérable d’acheteurs potentiels. Si le vendeur choisit un mandat non-exclusif, les agents sélectionnés doivent bien entendu être complémentaires, c’est-à-dire travailler avec différents types d’acheteurs.

Le suivi des activités de l’agent immobilier. Suivez la publication des annonces de l’agent ! L’agent immobilier a des centaines de transactions en cours et il est important d’arriver en tête de liste.

La négociation. Pour des raisons évidentes, l’acheteur et le vendeur ont parfois des intérêts opposés. La négociation est menée par l’agent immobilier, mais un dialogue poussé entre le vendeur et l’agent peut accroître la créativité et permettre de résoudre bien des problèmes.

Le choix de notaire. Les Français ont souvent un notaire de famille qui suit la famille pendant les différentes périodes de la vie. Le notaire donne des conseils dans les affaires économiques de la famille (à condition de pouvoir ensuite s’occuper de la vente). Choisissez dès le départ un notaire compétent et consciencieux, qui communique facilement avec ses clients. Nous pouvons bien entendu vous en recommander. Le notaire est également la personne à consulter, par exemple pour savoir si l’on doit acheter par l’intermédiaire d’une société ou à titre privé. En outre, le notaire donne des conseils dans des questions relatives à la fortune, les droits de succession, etc. L’acheteur et le vendeur peuvent avoir un notaire chacun. Cela ne coûte pas plus cher, puisque dans ce cas les notaires partagent les honoraires.